Témoignage – Victime de l’évangile de prospérité

Par Sean DeMars

Je suis dans une baignoire. Je ne peux pas me lever. J’ai l’impression que je suis sur le point de mourir. Empoisonnement au mercure.

L’eau de la baignoire est devenue froide. C’est peut-être pour ça que j’ai si froid. J’ai mariné dans mon eau ces deux dernières heures. Je flotte dans ma conscience et je perds connaissance. Chaque fois que je peux me concentrer, je commence à prier.

“Jésus, s’il te plaît, sauve-moi. S’il te plaît, guéris-moi. Je me repens, j’ai mis tout mon cœur en prière en ce moment, et j’ai chassé tout doute ou crainte. Je sais que tu peux me guérir. S’il te plaît, guéris-moi !”

Les clés de ma mère cognent contre la poignée de la porte maintenant, et j’entends la porte se refermer au loin. J’entends son sac à main glisser sur le meuble, et ses clés atterrir à côté de lui. Je reconnais à peine sa silhouette alors qu’elle essaie avec toute sa force de me sortir de la baignoire. Je passe les deux jours suivants à l’hôpital. Ma mère veut savoir pourquoi je ne lui ai rien dit, pourquoi je ne voulais pas aller à l’hôpital, pourquoi je n’ai rien fait.

“Maman, Jésus est mon médecin. Je suis béni, et je sais qu’il m’aurait guéri.” J’essaie de vivre ce que je pense être le vrai christianisme.

Je venais d’être sauvé deux mois auparavant. Je sors tout juste de prison et je me promène dans les lieux où j’avais l’habitude de marcher comme un petit adolescent qui se prend pour un géant. J’ai le dos nu, quelques tatouages et une Bible à la main. Je prie juste pour avoir l’opportunité de partager Christ avec quelqu’un.

Je rencontre un certain Roger qui m’invite chez lui. Il m’invite à déjeuner et nous passons la journée à parler de la Bible. Ce type en sait bien plus que moi. Je n’ai jamais entendu quelqu’un déverser autant d’Écritures dans une telle succession de tirs rapides. Je me dis intérieurement : “Ce type est un vrai…”

Au cours des six prochains mois, cet homme m’endoctrine avec l’évangile de prospérité. Quelques mois plus tôt, je n’avais même pas ouvert une Bible. Je ne réalise pas qu’on me donne de l’arsenic. Je prends tout. Je crois tout. Je sais que c’est vrai. Ça doit l’être. Tout est dans les Écritures. Regarde, elle a touché le bord de son vêtement et a été guérie. Jésus n’a pas pu les guérir parce qu’ils n’avaient pas assez de foi. Regardez, tout au long de l’Ancien Testament, vous voyez des malédictions pour les péchés, et des bénédictions pour la justice. Prospérité pour le bien, douleur pour le mal. C’est si simple. C’est si évident.

Mais les choses n’ont pas de sens. Je n’ai toujours pas de travail. Je ne peux pas payer mon loyer. Ma mère n’est pas sauvée, et j’ai toujours des boutons de fièvre. Rien de tout cela ne devrait se produire. Il doit y avoir du péché caché quelque part dans mon cœur.

Maintenant, j’ai la grippe et je n’ai plus d’argent pour faire les courses. J’ai juste besoin de le réclamer. J’ai juste besoin de réprimander Satan et ses mensonges, et je crois que ce que j’ai proclamé au nom de Jésus se réalisera sûrement. Peut-être que je ne donne pas la dîme suffisamment. Il est temps de doubler la mise. Je le récupérerai au centuple. Peut-être plus. J’ai juste besoin de semer dans la foi.

Mais ce n’est toujours pas le cas. “Roger, hé mec, je ne comprends pas. On dirait que ce truc ne marche pas. Qu’est-ce que je fais de mal ?”

“Je ne sais pas exactement ce que c’est, mais je sais que le problème n’est pas avec Dieu ou sa Parole. Il doit y avoir quelque chose dans ton cœur, ou dans ta vie. Prions à ce sujet.”

Avance rapide d’un an. J’ai 19 ans et je suis marié maintenant. Nous luttons durement. Je ne peux pas payer le loyer ou la facture d’électricité, et j’ai perdu un autre emploi. Ma femme n’était pas sauvée quand on s’est rencontrés. Elle a été sauvée au cours de notre amitié, et quelque part, elle commence à m’écouter et à assimiler toute la “vérité” que je lui donne. Elle se demande, cependant, où est la déconnexion. Quand le reçu du guichet automatique dit que nous sommes négatifs de quarante dollars, je me réprimande, je réprimande le guichet automatique et le reçu. Je réclame ma bénédiction même, face à ce mensonge de Satan. Je sais que Jésus me regarde de haut, fier de ma force au milieu de tant de persécutions et d’adversités. “Au nom de Jésus !” Je n’arrête pas de réclamer ce qu’il m’a promis.

L’évangile de prospérité et le mouvement de la Parole de Foi sont fondamentalement la même chose, mais je n’ai jamais rien entendu de tout cela auparavant. Tous les bons baptistes qui aiment la Bible autour de moi ont peur de moi parce que j’ai probablement volé leurs fils, volé leurs voitures, ou vandalisé leur église. Pourtant, à cause de mon témoignage puissant, des dizaines d’églises m’invitent à venir et à partager. Je prêche un faux évangile à chaque fois. Personne ne me parle jamais du danger dans lequel mon âme se trouve. Pas un mot. Pas un bruit. Pas en face de moi, en tout cas. Je sais maintenant qu’ils ont attendu mon départ avec respect et qu’ils ont parlé entre eux de la tristesse de voir une telle passion si mal dirigée.

Tout ce que je sais, c’est que j’aime Jésus. Il m’a sauvé. Je me détruisais et détruisais tous ceux qui avaient la malchance d’être pris dans mon attraction gravitationnelle. J’étais mourant, et j’allais mourir deux fois.

Une nuit, sur une route vide au milieu de nulle part, dans une scène si étrange qu’elle doit être vraie, Jésus m’a sauvé. Il m’a sauvé du péché, de la mort et de l’enfer. Je veux passer le reste de ma vie à servir Jésus de tout mon être.

Il me semble que ce déchet appelé “évangile”, ce message de prospérité et de proclamation, c’est ce que je dois faire. Alors j’obéis. Dans mon esprit, c’est ce que cela signifie d’être chrétien. C’est tout ce que je sais. Je pense que c’est ce que Dieu veut de moi. Alors je continue dans l’obéissance aveugle. Et un jour au hasard, je rejoins Myspace (ndt : réseau social)

J’aime débattre sur Myspace. J’ai 19 ans et j’ai une grande gueule. L’Internet m’offre une avenue parfaite pour m’exprimer et condamner ceux qui ne peuvent pas voir la vérité que je vois, obéir à la loi aussi bien que moi, et manquer de la foi dont je rayonne comme un soleil flamboyant. Un soir à Seattle alors que je surfe sur internet, un vieil homme apparaît sur mon lecteur vidéo QuickTime. Il apporte vraiment le tonnerre. Il prêche la sainteté comme je n’en ai jamais entendu parler. Je suis accro. Je passe à la vidéo suivante.

Incroyable. Je n’ai jamais entendu quelqu’un prêcher comme ça. Je passe à la suivante. C’est écrit “John Piper : “Prosperity Gospel Sermon Sermon Jam.” Je suis excité. Il va vraiment me donner l’électrochoc dont j’ai besoin pour continuer.

Mais après le clip, je suis furieux. Je ferme mon ordinateur. Un autre loup. Un autre pasteur qui a tout faux. La vidéo était la pire attaque contre ma foi que j’aie jamais vue ou entendue. J’arrête de regarder juste après qu’il ait dit “cette foutaise appelée évangile !” C’est incroyable.

Je poursuis ma vie, mais je n’y peux rien. Je continue de retourner sur YouTube, et finalement je vais sur ce site Web qui contient tous ses enseignements. Je me dis que je vais juste lire, écouter ou regarder ses autres trucs. J’éviterai les choses que je n’aime pas, les choses qui ne vont pas. Le reste est trop bon, cependant. Ca insuffle de la vie dans mon âme.

Je ne me souviens pas beaucoup de la nuit où la vérité a pris le dessus. La plupart des événements vraiment douloureux que nous vivons sont atténués dans nos souvenirs, n’est-ce pas ? Notre cerveau nous protège du traumatisme d’avoir à revivre la douleur encore et encore. Mais cette nuit, je pleure. Je suis dévasté. Cela fait des mois que j’envisage cette possibilité, et elle a fini par se concrétiser il y a environ cinq minutes. Presque tout ce que je pense savoir sur Dieu, la Bible, la croix et l’évangile de Jésus Christ est faux. C’est tout faux. Je le sens maintenant, dans mes os, et il brûle de la douleur que seul Dieu peut donner.

La repentance commence. “Amber, chérie, il faut qu’on parle. Tout ce que je t’ai appris sur le Christ est faux. Peux-tu me faire confiance à nouveau ? On peut recommencer à zéro ? Tu me donnes une autre chance ?”

Je me sens comme un adultère. Je commence à défaire tout ce qui doit être défait. J’ai échoué en tant que mari, et par la grâce de Dieu, j’essaie d’arranger ça. Je n’ai rien ni personne. Je n’ai pas d’amis évangéliques de non-prospérité, parce que je les ai abandonnés s’ils ne pouvaient pas participer au mouvement. Ils ne faisaient que me retenir et blesser ma foi. C’est ce que je me suis dit. Maintenant, je suis seul. Mais j’ai Internet….

Je regarde les vidéos de Paul Washer et passe des heures sur DesiringGod.org. Je n’ai jamais entendu le mot “réformé”, et je ne trouve pas un seul livre sur l’évangile de la prospérité. Pas un qui l’attaque, en tout cas. C’est ce que je veux vraiment.

Je suis blessé, méchamment. Je n’ai confiance en personne, et j’en veux à tout le monde, aux chrétiens, de toute façon. Pourquoi personne ne me l’a dit ? Comment ai-je pu être si aveugle ? Je m’en veux à moi-même. Je suis brisé, mais l’Esprit me porte.

Dieu a guéri mon empoisonnement au mercure, mais ce n’est pas à cause de mon pouvoir de proclamer cette guérison dans l’existence. Et il a accompli un bien plus grand sauvetage quand il m’a délivré de l’évangile de prospérité. Cela fait presque six ans que le Seigneur m’a sauvé de moi-même et de la fichue hérésie qui m’avait piégé.

J’écris ceci depuis le Pérou où ma famille et moi essayons d’atteindre un groupe de personnes qui n’ont pas l’évangile. Je recolle toujours les morceaux. J’ai encore du mal à prier pour la guérison, ou la prospérité et la bénédiction, qui sont toutes complètement bibliques. Je sens encore mon diaphragme trembler quand quelqu’un dit : “Au nom de Jésus.” Je connais la vérité maintenant, et j’essaie de marcher en ligne avec elle tous les jours. La discipline aveugle que j’ai jadis consacrée à l’évangile de la prospérité, je la consacre maintenant à faire pleinement confiance à l’œuvre achevée du Christ et à la grâce que je respire pour survivre.

Voilà l’essentiel : J’étais un hérétique. Mais Christ m’a sauvé de mon péché, et il m’a sauvé de mon hérésie aussi. Quand il s’agit d’embrasser l’évangile de prospérité, je doute que vous auriez trouvé quelqu’un de plus dévoué ou impitoyable que moi. J’étais l’élu. Mais j’étais pris au piège d’un faux évangile. Et tous ceux qui font confiance à cette “foutaise appelée évangile”, pour reprendre une phrase de la vidéo de ce vieil homme, le sont aussi.

Mes frères, appelez ça comme ça doit l’être. Pasteurs, appelez ça comme ça doit l’être. Ne laissez pas une seule trace de cette saleté vivre dans votre église. Prêchez contre elle, et prêchez un évangile qui brille et brûle tellement que tout autre évangile qui essaie de l’approcher brûle à l’entrée. Ne traitez pas cela comme un rhume dans un corps autrement sain ; traitez-le comme le cancer qu’il est. Prêchez, enseignez, conseillez, guidez et priez un évangile clair et vrai, et ne laissez de place à rien de moins glorieux ou de moins vrai.

Si vous rencontrez quelqu’un qui est perdu dans ce faux évangile, s’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît, aimez-le et dites-lui la vérité. Asseyez-vous avec lui, achetez lui à manger et ouvrez vos Bibles. Parlez de la vie. Soyez courageux. Il y a fort à parier que personne ne les a jamais assez aimés pour leur dire la vérité sur eux-mêmes. La vérité est qu’ils ne peuvent pas être sauvés par un faux évangile, et l’évangile de prospérité en est certainement un.

Jésus m’a sauvé de l’évangile de prospérité, et il peut en sauver davantage. Il en sauvera davantage. Comment ne pourrait-il pas ?

Par Sean DeMars

Partagez cette page :

Restez informé !
Inscrivez-vous à notre lettre de nouvelles

Vous serez ainsi informé des nouveaux articles. Vous ne recevrez pas plus de 2 mails par mois et pourrez vous désabonner en tout temps.

4 Comments

  1. Lionel david

    août 21, 2019

    Oui! Combien se laisse séduire par ce faux Evangile. Et pourtant c’est si simple d’ouvrir La Bible. Jesus n’a jamais dit à Pierre : Tu AS tu AURAS, mais tu ES tu SERAS. Différence fondamentale.

  2. Eric

    août 22, 2019

    Je me réjouis quand le film «American Gospel » sera là, doublé en français. Merci d’avance.

    @Lionel david, quel verset ?

    • Lionel David

      août 22, 2019

      Jean 1/42 « Tu ES Simon tu SERAS appelé Pierre. »

      • Anonyme

        août 22, 2019

Partagez vos pensées

English