Les croyances et enseignements

Partager cette page : 

Distance par rapport à la Bible

Il faut commencer par cet aspect de l’enseignement de l’église de Bethel en particulier de Bill Johnson.

Selon lui, la Bible est un livre fermé. Il critique ceux qui étudient la Parole de Dieu. Il cite 1 Corinthiens 8 v.1 « La connaissance enfle ».

Il indique que « Ceux qui se sentent en sécurité en raison de leur connaissance intellectuelle des Ecritures ont un faux sentiment de sécurité. Aucun de nous ne saisit complètement les Ecritures, mais nous avons tous le Saint-Esprit. C’est notre dénominateur commun qui va toujours nous conduire dans la vérité. Mais pour le suivre nous devons être prêt à le suivre en dehors de la carte (off the map), pour aller au-delà de ce que nous savons. » (Johnson, When Heaven Invades Earth) p 76[i]

C’est donc la porte ouverte à toute dérive, puisqu’il n’y a plus de rattachement à la Parole de Dieu. Et c’est bien pratique pour ensuite réfuter toute critique qui voudrait se baser sur la Bible. Bien entendu, lorsque un verset soutient (ou semble soutenir) ses enseignements, il ne se prive pas de le citer, même hors contexte.

L’apôtre Paul écrit à Timothée : «Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, » 1 Timothée 4 v. 1-3.

Il dit également dans la même épitre : « Toute l’Ecriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour former à la justice; afin que l’homme de Dieu soit accompli, et propre à toute bonne œuvre ».              2 Timothée 3:16,17

Dans les Actes des Apôtres nous lisons : « Ils reçurent la Parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.” Actes 17:11

« Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu » 1 Jean 4 v. 1

Cette distance par rapport à la Bible est visible aussi dans les enseignements qui déforment la Parole de Dieu, de manière évidente. Voici un exemple de Kris Vallotton lors du Kingdom Festival à Fiesch (Suisse) en 2015 (l’entier de la vidéo est librement accessible soit sur le site de Kingdom Festival, soit sur Youtube).

Il y a de nombreuses erreurs tout au long de l’enseignement, mais la plus grave se trouve à la minute 7:25 :

Accepterions-nous que les enseignants dans les écoles publiques agissent de même ?

Vous trouvez d’autres exemples plus bas dans cette page où l’on voit Kris Vallotton interpréter la Bible à sa manière.

Divinité de Jésus

Selon Bill Johnson, Jésus était uniquement un humain lorsqu’il est venu sur terre. Il n’avait aucun pouvoir en lui-même (référence à Jean 5 v 19). (Johnson, The Supernatural Power of a Transformed Mind) p. 50.

Il n’avait pas de divinité. Sa puissance était issue de sa relation avec Dieu. Il se base sur Philippiens 2 v. 7 «Mais Il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ».

Selon Bill Johnson ceci indique qu’Il a renoncé à Sa divinité. Mais Jésus ne pouvait pas se « dépouiller » de sa divinité. Il était et il est Dieu. En venant sur terre il a renoncé à ses privilèges divins. Il était à la fois homme et à la fois Dieu.

S’il était mort à la croix en tant qu’homme, il n’aurait pas pu accomplir ce qu’Il a accompli. Il n’a également pas péché sur terre, ce qui est clairement une caractéristique divine. Il n’était pas comme nous.

Bill Johnson veut nous faire l’égal de Jésus sur terre, et pour cette raison nous pouvons, selon lui, réaliser les mêmes miracles que Jésus et même de plus grands (voir l’article « Signes et miracles »).

Jésus a dit, alors qu’Il était sur la terre : « Celui qui m’a vu, a vu le Père » (Jean 14 v. 9) et « Si vous ne croyez pas ce que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés ». Jean 8 v.24

Bill Johnson va encore plus loin en disant que Jésus est né de nouveau. Il serait né la première fois de Marie, puis la deuxième fois quand Dieu l’a ressuscité.[1]  . Il précise que Jésus devait naître de nouveau, car il s’était fait péché.  Ceci n’est bien entendu pas biblique. Une résurrection n’est pas une nouvelle naissance et tout a été accompli à la croix, comme Jésus l’a dit : « C’est accompli ». Le voile s’est déchiré à ce moment et non pas au moment de la résurrection.

Dominionisme

L’église de Bethel enseigne le dominionisme – voir l’article sur ce sujet et celui sur la Nouvelle Réforme Apostolique

Selon eux nous sommes déjà au temps où nous régnons avec Jésus dans les lieux célestes.  Ce n’est pas une promesse à venir, c’est réalisé et c’est maintenant. Dans la vidéo (partie 1) ci-dessous  Kris Vallotton précise que

vous siégez dans les lieux célestes avec Christ et il a déjà tout mis sous vos pieds” (minute 10:35).

Ephésiens 1 v 22 est clair, il s’agit de Jésus. Dieu a assujetti toutes choses sous les pieds de Jésus.

 

Il indique aussi que Satan a été dépossédé de sa puissance et que sa punition est de voir des milliards de gens devenir des enfants de Dieu.

Partie 1 – Durée 11 min (pour voir la vidéo originale sans traduction ni commentaires cliquez ici – elle comprend les 2 parties)

A la minute 11:25 (Partie 2), il explique que Satan est impuissant et que nous sommes là pour “tourmenter le tourmenteur”.

Partie 2 – Durée 15 min

Parallèlement à l’atteinte à la divinité de Jésus, nous constatons une mise en valeur de l’homme au niveau de la divinité. Ceci est l’enseignement du Nouvel Age.

Dans la vidéo ci-dessus (partie 2), il explique que nous sommes dieu avec un petit d et que Dieu est avec un grand D (minute 6:30).

Dans la vidéo ci-dessous Kris Vallotton explique qu’au jardin d’Eden nous n’avions pas besoin de manger de l’arbre de la connaissance pour devenir comme Dieu, puisque nous étions nés “into it” (littéralement “dedans”).

Il dit également que la seconde partie du verset de Daniel 7 v 27 :

Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront.

s’applique au “peuple des saints”, c’est-à-dire aux chrétiens. Il précise que “le serviront” indique que Dieu nous voit comme UN homme.

Cependant dans le même chapitre, Daniel 7 v 13-14 il est clair qu’il s’agit de Jésus :

Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.

de même Paul dans l’épître aux Ephésiens 1 v 20-22 :

Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise,

Nous régnerons avec Lui, mais c’est Lui qui est le chef de l’Eglise. Vouloir mettre l’homme au niveau de Dieu date … du jardin d’Eden.

Vidéo – Durée 4 min. 50 sec.

 

Guérison et prospérité acquises à la croix

Bill Johnson prétend qu’à la croix Jésus nous a délivrés du péché, de la maladie et de la pauvreté.

Selon Bill Johnson, la maladie n’est pas causée par Dieu et il ne la permet pas non plus. Il indique même que Dieu ne peut donner que ce qu’il a et comme il n’est pas malade, il ne peut pas donner la maladie. C’est donc un Dieu étrangement limité et cet argument ne fait aucun sens. Même les humains peuvent « donner » le cancer sans l’avoir eux-mêmes. Prenez par exemple le cas des usines d’amiante ou la bombe atomique. Des gens ont été malades du cancer, mais ni les propriétaires des usines d’amiante ni les fabricants de la bombe atomique n’avaient un cancer qu’ils ont transmis…

Il va plus loin encore, en disant que ceux qui croient que Dieu permet la maladie prêchent un évangile différent.

Dans une vidéo Bill Johnson répond à trois questions, dont voici ses réponses en résumé :

  • Dieu peut-il causer la maladie ?
    • Vous pouvez uniquement donner ce que vous avez. Dieu n’est pas malade, il ne peut pas donner la maladie. Vous ne pouvez pas donner le cancer si vous ne l’avez pas.

  • Est-ce que Dieu peut choisir de ne pas guérir ?
    • Jésus a choisi il y a 2000 ans de faire un achat. Il a choisi il y a 2000 ans de guérir. Soit le paiement était suffisant pour tous les péchés ou aucun péché. Soit le paiement était suffisant pour toutes les maladies ou aucune maladie. La guérison et le pardon vont en tandem dans la Parole. C’était le même paiement. Il ajoute que la pauvreté complète ces deux premiers éléments. La racine du péché, la racine de la maladie et la racine de la pauvreté ont été balayées.

  • Qu’était l’épine dans la chair que mentionne Paul ?
    • Il indique que Paul était de culture asiatique, moyenne-orientale et qu’il utilise une parabole ou proverbe de la région. Il ne croit pas que Paul avait une maladie. Il précise dans un autre message (15 août 2010 – disponible sur Bethel.tv) que ceux qui disent que Paul avait une maladie prêchent un évangile différent.[4] 

Etonnamment, tant Bill que Beni Johnson portent des lunettes médicales. Il a aussi subi une opération chirurgicale en 2009 et on lui a retiré (médicalement) un polype en 2016. D’autre part un de leur fils est sourd.[5]

Ces affirmations de Bill Johnson ne sont pas conformes à la Parole. Pour ne citer que quelques exemples :

  • L’Eternel te frappera miraculeusement, toi et ta prostérité, par des plaies grandes et de longue durée, par des maladies graves et opiniâtres. Deut. 28 v 59
  • Après tout cela, l’Eternel le frappa d’une maladie d’entrailles, qui était sans remède. 2 Chron. 21 v 18

Nous croyons que Dieu est tout-puissant et qu’il guérit encore aujourd’hui. Mais nous croyons aussi que Dieu peut permettre la maladie et que ce n’est pas un manque de foi si nous ne sommes pas guéris. Après le retour de Christ nous aurons des corps transformés et alors nous ne connaîtrons plus la maladie.

 

Signes et miracles

Selon Bill Johnson, Jésus accomplissait les miracles en tant qu’homme en relation avec Dieu, pas en tant que Dieu. C’est pour ceci que nous pouvons aujourd’hui faire les mêmes choses que Jésus, nous sommes dans la même capacité. (Johnson, When Heaven Invades Earth) [ii]

Bill Johnson veut nous faire l’égal de Jésus sur terre, et pour cette raison nous pouvons, selon lui, réaliser les mêmes miracles que Jésus et même de plus grands.

Il se base sur Jean 14 v. 12 : « En vérité, en vérité, je vous dis: Celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que moi je fais, et il en fera de plus grandes que celles-ci; parce que moi, je m’en vais au Père ».

Mais d’une part Jésus s’adressait à ses disciples et d’autre part « œuvres » dans ce passage n’est pas synonyme de miracles.

Mais sans discuter ce verset plus en détail, il est clair que ni Bill Johnson, ni ses collègues du mouvement de la Nouvelle Réforme Apostolique ne font de plus grands miracles que Jésus.

Jésus calmait les tempêtes, guérissait les paralytiques, ressuscitait les morts. Il n’y avait pas de « demi-guérison », pas de guérison qui durait quelques jours.

Parfois à Bethel Church apparaît un « nuage de gloire ». Vous pouvez le voir sur différentes vidéos sur Youtube. Est-ce vraiment à la hauteur de la gloire de Dieu ? Voir également le chapitre sur ce sujet, un peu plus loin dans ce document.

Que nous dit Jésus au sujet des miracles :

« Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. » Matt. 24 v. 24

Donc un miracle n’est pas une preuve que l’auteur agit par le Saint-Esprit. La Bible regorge de miracles accomplis par d’autres esprits.  C’est bien pour cela que nous sommes appelés à « éprouver les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu » 1 Jean 4 v. 1

Un des moyens de s’assurer qu’il s’agit de miracles venants de Dieu, c’est leur « qualité » (ce n’est pas le seul). Mais déjà sur ce point, le test n’est pas réussi.

D’anciens étudiants de Bethel ont par exemple créé des équipes de résurrection (Dead raising team).  Ils ont même créé une école de résurrection et revendiquent des résurrections (12), mais ils n’ont pas répondu à ma demande de preuve. Leur site ne mentionne d’ailleurs pas l’ombre d’une preuve.

Alors que de nos jours les médias rapportent des faits mineurs qui se passent dans le monde entier, ces résurrections seraient restées inaperçues. De plus le Dead Raising Team ne se donnerait même pas la peine de donner un seul exemple. Pour le moins curieux.

Apôtres et prophètes

voir l’article Nouvelle Réforme Apostolique

Possibilité de « monter au ciel »

Se basant sur Jean 3 v 13 : Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel  Bill Johnson indique que ceci se passe avant la mort de Jésus, donc il décrivait ici un style de vie d’intimité avec le Père. Alors même qu’Il était sur terre, il est monté au ciel (heavenly realms) dans sa relation avec Dieu. Il précise que c’est une invitation pour chaque croyant [6] (début du message). Ceci est à comprendre avec sa vision que Jésus n’était qu’un homme sur la terre.

Invitation à réveiller les anges

Beni Johnson témoigne avoir réveillé des anges, pour qu’ils aident à établir le royaume de Dieu[7]

Partager cette page : 

Références :

[i] Those who feel safe because of their intellectual grasp of Scriptures enjoy a false sense of security. None of us has a full grasp of Scripture, but we all have the Holy Spirit. He is our common denominator who will always lead us into truth. But to follow Him, we must be willing to follow off the map—to go beyond what we know.

(Johnson, When Heaven Invades Earth)

[ii] JESUS COULD NOT HEAL THE SICK. Neither could He deliver the tormented from demons or raise the dead. To believe otherwise is to ignore what He said about Himself, and more importantly, to miss the purpose of His self-imposed restriction to live as a man. Jesus Christ said of Himself, “The Son can do nothing” (John 5:19). In the Greek language that word nothing has a unique meaning—it means nothing, just like it does in English! He had no supernatural capabilities whatsoever! While He is 100 percent God, He chose to live with the same limitations that man would face once he was redeemed. He made that point over and over again. Jesus became the model for all who would embrace the invitation to invade the impossible in His name. He performed miracles, wonders, and signs as a man in right relationship to God…not as God. If He performed miracles because He was God, then they would be unattainable for us. But if He did them as a man, I am responsible to pursue His lifestyle. (Johnson, When Heaven Invades Earth)

 

Restez informé !
Inscrivez-vous à notre lettre de nouvelles

Vous serez ainsi informé des nouveaux articles. Vous ne recevrez pas plus de 2 mails par mois et pourrez vous désabonner en tout temps.

English